L'Eurasier

C'est dans les années cinquante que furent entreprises des recherches destinées à mettre au point une nouvelle race de chiens, à l'instar des expériences de croisement réalisées par le professeur Konrad Lorenz, prix Nobel de médecine. Le créateur de la race fut Julius Wipfel. Il obtint les premiers chiens par croisement d'une femelle Spitz-Loup et d'un mâle Chow-Chow. L'élevage se poursuivit scientifiquement avec le concours de l'université de Göttingen pour les questions de génétique et celui de l'institut Max Planck de Heidelberg pour l'étude du comportement.

La sélection se poursuivit avec des croisements opérés entre sujets de la même génération, afin que les caractéristiques morphologiques et psychologiques des deux géniteurs soient parfaitement équilibrées. Les sujets qui se rapprochaient trop du Chow-Chow ou du Spitz-Loup furent écartés de la reproduction, ainsi que ceux qui se révélaient trop nerveux ou d'un caractère instable. Ne furent conservés que les sujets les plus représentatifs du croisement des deux races, également éloignés de l'une comme de l'autre. Plus tard, le professeur Konrad Lorenz suggéra de mêler du sang nordique à une race qui s'appelait encore à l'époque le "Chow-Loup". Le Samoyède fut retenu pour compléter et confirmer le patrimoine génétique de la race: l' Eurasier était né.

Ainsi la sélection réussit-elle à fixer peu à peu un chien doué des meilleures qualités physiques et morales et dont l'aspect esthétique était des plus satisfaisant ! Elégant et solide, de taille moyenne, doté d'une magnifique fourrure fauve, sable, grise ou noire, l'Eurasier porte fièrement une tête triangulaire aux yeux sombres légèrement en amande, au regard droit et intelligent. Peu bruyant, très propre, c'est un chien de compagnie idéal, fait pour la vie de famille; il s'entend bien avec les enfants, adopte les bébés et veille sur eux sans manifester aucune jalousie à leur égard.

Très espiègle dans les premiers mois de sa vie, il fait preuve à l'âge adulte de beaucoup de réserve, d'un naturel stable et équilibré, sans perdre pour autant son heureux caractère. Très fidèle à son maître, il est généralement aimable avec les autres chiens.

L' Eurasier jouit d’une excellente santé et se reproduit aisément, il est facile à élever mais il ne se dresse pas : il s'éduque ! C'est un gardien vigilant, attentif à tout ce qui concerne sa famille ; il n'aboie pas sans raison et n'attaque jamais. Du Chow-Chow, il a hérité d'une certaine susceptibilité et n'admet pas d'être brutalisé.

L' Eurasier est un compagnon tendre et affectueux, il a besoin de vivre en compagnie et ne supporte pas d'être exclu de la maison pour passer sa vie en chenil ou à l'attache. Cette nouvelle race est aujourd'hui parfaitement fixée. Elle a été reconnue en 1973 par la Fédération Cynologique Internationale et le standard enregistré sous le numéro 291 le 27 février 1973 puis modifié le 6 janvier 1994.